La prière selon la sounnah : comment la faire ?

La prière selon la sounnah : comment la faire ?

La prière est le moyen qui consolide l’amitié de l’homme avec Dieu comme étant deux amis inséparables. Elle a une place importante dans la vie du musulman et serait l’acte le plus important pour celui-ci après le chahada. Découvrez dans cet article comment procéder à cette union entre ces deux individus.

Les préliminaires

Considéré comme le pilier de l’islam, la prière est une source de lumière qui illumine l’âme humaine. Raison pour laquelle, pour en voir plus, le site web présent vous sera d’une grande utilité. Pour bien faire cette prière sounnah, il faut en premier lieu que le croyant fasse des ablutions recommandées de façon complète avant de débuter. 

C’est un acte qui consiste à procéder à la purification préalable du corps. Il se réalise en récitant le verset 6 de la sourate Al Maidah. Une fois la purification faite, le prieur doit rester debout face à la Kaaba à la Mecque. Ce dernier doit y mettre de la volonté de tout son cœur avant de commencer pour célébrer ce noble acte. Cette intention se prononce non seulement intérieurement de celui-ci, mais aussi à l’oral ou à voix basse. Aussi, le croyant doit faire beaucoup d’implorations et d’invocations. 

Ce qu’il faut faire 

En étant dans la posture d’inclination, le prieur doit invoquer la Grandeur du Seigneur et dans celle de la prosternation à terre. Il doit s’appliquer à invoquer Allah de tout cœur, d’implorer son pardon, ses grâces et ses bienfaits, parce qu’il est fort possible que ses vœux soient exaucés. Une fois la prosternation faite, le musulman devra lever la tête en disant “Allahou Akbar” puis s’asseoir sur le pied gauche replié sous les cuisses, en mettant son pied droit vertical. 

Après, il doit mettre ses mains sur ses cuisses et ses genoux et dire “Rabi ghfir li” en méditant quelques minutes. Ensuite, il se met à genoux une fois encore et dit : “Allahou Akbar” et fait la même chose dans ce cas. Une fois fini, le musulman doit se lever en disant “Allahou Akbar”, pour procéder à la célébration de la seconde rak’at. En étant debout, il récite sourate al fatiha suivi de quelques versets du Quran en fonction de ce qu’il maîtrise. Et pour finir, il devra faire les mêmes actes et les mêmes invocations que la prière Rak’at.   

La prière constitue une relation directe qui existe entre l’homme et Dieu. C’est également un moyen de mieux discuter avec son créateur.